Medhi Moradpour est né en 1988 à Qazvin. Photographe et pratiquant l’art visuel, il a d’abord étudié l’ingénierie électronique à l’Université Azad de Qazvin avant de poursuivre en 2009 des études de photographie au sein de la société des jeunes producteurs de films. Ses photographies ont été montrées au public, en Iran et à l’étranger à l’occasion de nombreuses expositions et festivals.


De la série «Abandonnés, perdus, néants», automne 2018

Trouver des espaces abandonnés comme principaux signes d’une vie perdue. Le temps s’est écoulé, les objets et les espaces qui étaient autrefois utilisés ne présentent aujourd’hui que la trace ambiguë d’une vie antérieure. J’ai ressenti le besoin de photographier ces espaces qui nous confrontent à un sentiment de vide agréable comblé par la nature.