Marzieh Mohammadmiri est née en 1986 à Shiraz. Après avoir obtenu sa maîtrise en architecture, elle commence par enseigner à l’Université de Shiraz Azad en 2013 en tant que chargée de cours en histoire de l’art et architecture et photographie urbaine. Elle écrit principalement des articles critiques pour des sites Web et des magazines. Elle est aujourd’hui photographe indépendante.


De la série «Un endroit où rester», Téhéran, 2017

Cette série de photos du pont Tabiat (Nature) à Téhéran illustre l’appropriation de l’espace public par la population, devenu un lieu de promenade, de rendez-vous romantiques à même de créer des souvenirs collectifs au contact avec la nature. Ce pont associe la société et la ville iranienne.